Feniks2020

Reconstruction du Westhoek

 
Feniks -  The legacy of the Great War Projet Feniks 

En 2020, toutes  les communes et tous les musées du Westhoek s’associeront, sous le dénominateur ‘Feniks’, pour raconter cette histoire exceptionnelle au grand public. Des expositions thématiques et des événements publics narreront la renaissance d’une région dévastée par la Première Guerre mondiale. Les itinéraires pédestres et cyclistes vous feront découvrir les sites de reconstruction les plus remarquables du Westhoek, dont certains seront ouverts pour la première fois (temporairement) au grand public. Feniks se déroulera du début mars à la fin novembre 2020.

Ce site Internet sera complété ces prochains mois avec des informations concrètes sur les expositions, itinéraires et activités. Consultez-le régulièrement !

Destruction totale de l’être humain et de la nature

Après la "tempête d’acier de la guerre industrielle", le paysage idyllique du Westhoek a été transformé en désert lunaire désolé. Tous le long du front, la Première Guerre mondiale a rayé de la carte des dizaines de villes et villages. Les champs ont été dévastés par les innombrables impacts de grenades, les cratères de mines, la mitraille, les piles de munition encore intactes, les tranchées, les bunkers et les lignes de chemin de fer à voie étroite.

Reconstruction

Et pourtant, le Westhoek a pu renaître de ses cendres, tel le phénix. Avant même la fin de la guerre, les premiers habitants avaient regagné leurs logis et une architecture traditionnelle devait faire disparaître les traces de la guerre et rendre au Westhoek toute sa beauté. La restauration du tissu social a débuté avec les premières kermesses et processions, à partir de 1919. De tous les coins du monde, les pèlerins ont afflué vers les nombreux monuments de la guerre et cimetières militaires. À la fin des années vingt, la reconstruction était pratiquement terminée. Encore aujourd’hui, elle détermine l’aspect du Westhoek.

 

 

Feniks2020 - wederopbouw - Eerste Wereldoorlog - Westhoek